Vision divergente

On ne voit bien qu’avec le cœur. Pratique quant-on souffre de déficience visuelle. C’est ma vie, mon quotidien.

Regard des autres, amour, optimisme (et autres réflexions)

Comme bon nombre d'êtres humains, j'ai des périodes ou je crains les "qu'en dira t-on". Cela m'arrive également pour mes écrits. Ouais, c'est moche hein ? Je n'ai pas pondu de long pavé dans mon journal depuis pas mal de temps. Ce qui est assez étrange, c'est que si ce dernier est public, c'est que j'écris pour être lu certes, mais pas forcément pour être approuvé. On ne gagne aucun prix, aucune médaille à écrire sur JI. Ce serait pas cool. Ca voudrait dire qu'on serait jugé par une ou plusieurs personnes, sur notre vie, sur nous-même quoi. Déjà qu'IRL on est sans cesse (...)

Isolement social (et autres réflexions)

Je n'avais pas écrit depuis un petit moment, à cause dequelques soucis de santé, en lien avec mon état psychique déplorable. J'ai un peu déprimé entre la semaine dernière et cette semaine. J'hésitais à pondre quelques textes courts, mais l'inspiration ne venait pas. J'avais également honte. A propos de quoi ? Je ne saurai l'expliquer précisément... De souffrir ? De déprimer ? D'avancer à pas de fourmi ? Les relations sociales me manquent, mais il est difficile d'en recréer quand on a fermé la porte à moitié et qu'on se sent encore fragile et blessé. C'est étrange. (...)

L'estime de soi et l'écoute sincère

De manière générale, qu’on soit handicapé ou pas, on fait tous face, à un moment de notre vie, à des critiques ouvertes. Que ce soit sur notre physique ou notre mental. Le harcèlement moral existe dans n’importe quel domaine de notre vie. Dans nos relations familiales, amicales, amoureuses, avec un supérieur hiérarchique. C’est parfois difficile à reconnaître, et pas vraiment plus simple d’en parler. Mon but n’est pas de faire de la prévention contre ce genre de choses, même-ci j’aimerai bien. Je trouve juste dommage qu’en 2017, ce soit encore un sujet tabou. On (...)

Urgences hospitalières (et autres mésaventures)

Je ne suis pas l'Indiana Jones des hôpitaux, rassurez-vous. Il m'arrive très rarement de tomber malade, de fréquenter les docteurs, sauf en cas de grosse infection. Fut un temps ou j'étais hypocondriaque, dépressive et mon médecin traitant me voyait dans son bureau toutes les deux semaines (merci la sécu!). Je suis allée aux urgences 3 fois, avec la visite d'hier. La première fois avec mon papa et la seconde avec mon ancien meilleur ami. Je n'avais rien de grave, je ne sais même plus pourquoi on y est allé. La dernière fois que j'ai été "malade" remonte à 2015. Un rhume (...)

Les caisses "prioritaires" des supermarchés (et autres réflexions)

Comme chaque semaine, je suis allée faire mes courses au Leclerc de ma ville. Puisque mon pass-navigo n'a pas encore été renouvelé, j'y suis allée à pieds. C'est à environ 25 minutes de chez moi. Cela ne me dérange plus tant que cela de faire le trajet en marchant, mais j'avoue avoir été un petit peu embêtée de devoir trimbaler mon sac et mon petit chariot remplis, sur une site longue distance. Cela m'apprendra à ne pas vérifier la date de renouvellement du forfait améthyste (= spécifique aux personnes âgées, handicapées et à un autre type de public que j'ai oublié). (...)

Présentation

Voici mon nouveau journal, tout beau, tout propre ! J'ai hésité sur le titre, mais finalement, j'en suis assez satisfaite. Il correspond bien à qui je suis, ainsi qu'au trouble que je porte - et que j'ai assez mis de côté. Il est difficile d'accepter de naître, de grandir, d'évoluer et de mourir avec un handicap invisible pour autrui et pourtant bien présent pour soi, au quotidien. La preuve, il a fallut 16 ans pour poser un diagnostic, alors que nous étions suivies par un ophtalmo et un médecin traitant. Je pense que si ma sœur aînée n'avait pas rencontré autant de (...)